the_smile_factory

Vous vous le demandez tous et toutes hein ? si si moi je le sais ! M'en vais vous raconter ma vie pour le coup.Si vous vous souvenez, il y a trèèèès longtemps (presque 2 ans !) je vous parlais de la série L Word. Avant tout pour vous dire que bien qu'hétéro (a tendances bi).. la voir m'avait fait me (re)poser quelques questions. Même de loin, même vite fait.

Cette année, allez savoir pourquoi, beaucoup de choses changent chez moi : ma silhouette tout d'abord, quelques kilos en moins, une nouvelle coupe de cheveux, de nouvelles lunettes .. c'est tout con mais ça s'accompagne avec un changement ou plutôt une meilleure connaissance de moi. Je ne veux plus être celle qui se met en arrière pour que les autres puissent faire ce qu'ils veulent .. non pas qu'ils ne peuvent plus le faire maintenant .. seulement je me permets de faire et dire ce que je pense être nécessaire.

J'essaye d'être fidèle à mes envies. Je m'écoute davantage. Une conséquence de tout ça c'est qu'en Novembre je me suis dit "allez puisque tu es de nouveau tant intriguée par ces filles, par ce monde et que mine de rien ça te turlupine, tu te prends par la main et tu fais ce qu'il faut pour en rencontrer". Quand on me connaît ça étonne. D'un parce que je ne suis pas la personne la plus sociable du monde, de deux parce que je ne suis pas non plus friande de sorties etc .. et de trois parce qu'en général je fuis les situations qui ne me garantissent pas un minimum de sécurité. Mais ça allait avec mon humeur, avec l'envie de me dépasser (ah oui d'ailleurs ! ma résolution de cette année c'est celle-là .. moins me ressembler, on fait ce qu'on peut hein).

C'est comme ça que je me suis retrouvée à m'inscrire sur un site bien connu par les gays de France et de Navarre, en spécifiant dès le départ quand même que non non j'étais pas dans l'idée intéressée par le fait de finir en sucette pour lesbienne en manque mais que par contre je ne demandais qu'à rencontrer du monde. Faut croire que j'ai eu de la chance. En quelques jours j'y ai trouvé des filles qui sont maintenant des amies. Qui m'ont traînée en boîte, dans des bars ... ce que je n'avais jamais fait avant (d'ailleurs y'a un article en préparation : Jade en soirée gay-ie) et qui m'ont permis au fur et à mesure de me sentir à l'aise. Jusque là rien de transcendant comme découverte, si ce n'est que je me sentais bien parmi elles, en sécurité. A la réflexion je ressens souvent les garçons comme une source de danger potentielle.

Avec le temps, certaines de ces filles sont donc devenues des amies, certaines, sans que je m'en rende compte, ont pris de l'importance. Lorsqu'une m'a dit vouloir monter sur Paris c'est avec plaisir que j'ai accepté de faire le guide et l'hébergement. Sans tout d'abord penser à quoi que ce soit (oui bon vous avez compris hein mais c'est pas grave je continue quand même). Lorsque je l'ai vue à la gare je me suis dit "ok c'est bon y aura rien, elle ne me plaît pas mais ce sera une amie, une bonne amie". Sauf qu'on se parlait depuis 2 mois. Souvent. Sauf que son sourire est à tomber, que son regard sur moi me fait rougir et que son envie d'être dans mes bras me touche.

Et ça se fait tout seul. Finalement. Une première nuit à revisiter Ça, le chef d'oeuvre de S. King, à parler de la vie, à refaire le monde, à rire du fait qu'on ait chacune un pyjama de merde, qu'elle finisse dans mes bras juste comme ça, sans qu'il se passe rien, l'avoir à mes côtés, sentir sa présence et sa tendresse.

Passer une deuxième journée à visiter Paris, main dans la main. J'avais oublié cette sensation. Même chez Alex, qui nous a reçues le midi, se tenir la main, sans gêne, être complices (si tu veux témoigner hésites pas ..).

Passer une soirée en douceur. Se poser devant ND, regarder le soleil se coucher, les bateaux passer, la laisser s'appuyer contre moi et sentir progressivement la tension monter. Vous savez ce moment avant un baiser ? la sentir en avoir envie, en avoir envie moi même et attendre. Le plus possible. Faire durer cette attente. Savoir que ça arrivera mais c'est tellement bon d'attendre le bon moment. Et puis c'est une fille mais finalement ça on s'en fiche.C'est elle et ça me suffit. Ne pas s'embrasser. Pas là. Trop de monde. Envie de rentrer.

Se poser devant un film. Je ne sais plus lequel. Nous allonger, l'avoir dans mes bras et la voir ne pas tenir en place. Aucunement intéressée par ce qu'il y a à la télé. Beaucoup plus par moi, par mon cou, par mon visage. Lui demander ce qu'elle veut à force qu'elle s'appuie sur son bras. L'entendre me répondre "ça" et recevoir son baiser. Ses baisers. Sourire de tant de douceur. Elle est timide mais décidée. Les lèvres d'une fille sur les miennes et finalement ça va tout seul.

Passer un dimanche à s'apprivoiser. A caresser une peau douce (vous faites pas de film hein), à sourire de ses histoires de filles. A devenir celle qui rassure (même si j'avais déjà ce côté avec les mecs). A la nourrir de trucs sucrés parce que la demoiselle n'avait envie que de ça. S'embrasser parce que quand même on s'y fait. On s'y fait bien même.

Et me retrouver en couple. Avec une fille. L'entendre me parler tendrement. Laisser les filles me dire "ta chérie" sans sourciller .. mais ça c'est pas pour tout de suite.
Plutôt bien le vivre. Je me poserai les questions sur les conséquences quand ce sera d'actualité. Laisser les choses se faire. Tranquillement.

Et ce sourire. Sur ma tronche.